Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET : Pistes et cie

Pistes et cie il y a 3 mois 2 semaines #32906

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Bon, on entre dans le parc...

Mise en place du rdv très très très, mais alors très très très calamiteuse... Nos sommes en grande partie fautifs, mais faut avouer que le MJ et ses outils de merde ne sont pas tout blancs non plus. Voilà, c'est dit :p

Au bout de 15mn, rien, nib, que dalle... Je m'éloigne de façon très nette de la foule aussi bien que de mes gardes du corps et je m'enfonce dans un bosquet, histoire de donner confiance à l'autre parano...

Mes collègues envoient sur Whatsapp (bonjour le canal ultra secure!) des messages cryptiques du genre 'ça bouge'...

J'entend quelqu'un arriver... C'est Kura, qui a vu une grande silouhette noire bouger au moment ou je suis passé, en plein milieu de la foule. Elle avait l'air de "bouger en même temps que moi", voir "de me suivre"... Le truc est très vague. Moi, j'ai l'impression d'avoir vu la même chose du coin de l'oeuil à plusieurs reprises... Là encore, c'est intéressant mais y'a pas de quoi se rouler par terre...

Je pars seul... Au bout d'un moment, je trouve un papier dans ma poche : 'barrez vous, il vous a repéré, rejoignez moi vite chez moi', ou un truc dans le genre... Je poursuis mon chemin vers la route en courant...

J'ai été bousculée plusieurs fois à mon arrivée sur place, en sortant du bus... On a du me coller ça dans la poche à ce moment là.

Constantine fait un jet de prémonition sur le papier... Il pense qu'il faut prendre le message au premier degrès.

On décide de filer rapidement chez Seven Queen... Reste plus qu'à trouver son adresse à partir de son nom et du journal ou il bossait avant de basculer dans la cinglerie la plus totale...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 3 mois 2 semaines #32907

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Et ce putain de micro de sa race qui marche parfaitement quand je le teste à nouveau une fois la partie terminée...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 2 mois 3 semaines #32908

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
19 sept 2018 - 19:30 :

On cherche l'adresse de Steven Queen... le MJ nous l'accorde. Genre grand prince. C'est un quartier d'immeuble moyen, ni chic ni pauvre. Genre ça va. Notre MJ est magnanime et préfère la jouer dans la moyenne, aujourd'hui...

John + Celine devant. La flicaille reste en retrait, en planque dans la voiture pour nous surveiller.

Arrivés devant la porte, un type nous tombe dessus. Splotch. Il est tombé du 5eme environ.

Un truc nous frappe, le gars a le visage déformé par la peur. Il semble aussi avoir les traits tirés et des cernes. C'EST Steven Queen (coup de bluff de Corwin).

Pendant que Corwin reste près du corps et Roh dans la voiture, John et moi fonçons pour rejoindre l'appart du mort. John se jette sur la porte dans l'espoir de la pulvériser... Fumble, dépense d'XP et boum.

On repousse la porte aussi bien que possible pour fouillez tranquille. Elle était fermée de l'intérieur.

TOUT est éclairé. Il y a de la musique, assez forte. Il y a plusieurs pièces... On entend de l'eau qui coule...

On vérifie toutes les pièces ensemble avant de fouillez.

Il y a une pièce de vie (cuisine/salle à manger/salon/bureau) avec beaucoup de junk food et énormément de café. La musique vient de là, je l'arrête.

Dans la salle de bain, la douche coule. On l'arrête.

Chambre : lit impeccable.

La pièce de vie a un balcon, la fenêtre est ouverte. C'est de là qu'il est tombé.

On trouve un ordi portable et pas mal de papier. Le coté boulot est plutot bien organisé. On embarque l'ordi et les papiers.

John avait des gants et je n'ai touché que les choses qu'on emporte... On bourre tout dans mon sac et on se casse.

On croise un couple de vieux cons en sortant. Steve était charmant, mais ces derniers temps, il partait en latte. Ils signalent surtout un bruit permanent, télé ou musique, en particulier la nuit...

Bon, on a défoncé la porte, on est repérés, blablabla. Le MJ nous met bien la pression. Pas grave, on s'en sortira.

On descend par l'ascenceur et on sort par la petite coure de derrière. On averti les collègues des beaux cadeaux qu'on leur a laissé et on se donne rdv dans un barre.

Constantine n'a qu'à nous couvrir, bordel de merde. C'est SON problème, maintenant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 2 mois 3 semaines #32910

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
La douche m'intrigue pas mal quand même. La prémonition de Constantine indiquait que son message n'était à priori pas une entourloupe. Ils nous attendait donc vraisemblablement. Quand on est dans son état, on ne se préoccupe pas de prendre une douche avant de recevoir, surtout des gens qui bossent sur le truc qui vous travaille.
Constantine -> truc de mentaliste sur la douche dés que tu met les pieds dans l'appart.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 2 mois 2 semaines #32911

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Retour sur la scène de crime :

NB : Corwin remmarque que le corps est bien éloigné du balcon pour quelqu'un qui s'est simplement laissé tombé.

Les flics appellent leur supérieur. Ils concluent au suicide avant de savoir de qui il s'agit et d'ou il est tombé. Une ambulance arrive, les spécialistes concluent au décès (bravo!). La police appelle un supérieur au secours, qui ne tarde pas à arriver.

Le chef de la police décline poliment l'offre de Constantine de les aider dans leur investigation, étant toujours convaincu du suicide.

En montant les escaliers, les flics croisent un petit vieux qui leur indique l'appartement de Steve. On ne sait pas trop ce qui se dit, mais on devine qu'à minima, les flics ont remmarqué la porte enfoncée. On peut immaginer que notre description a également été donnée.

Bref, on appelle les renforts, les renforts arrivent. Coup de bol, vu l'heure, la flicaille accepte l'aide de Constantine pour avoir un avis scientifique rapide. Constantine attaque la conversation avec une blague de toto : "cette porte a été enfoncée de l'extérieur". Le poulet note, pour sa part, qu'elle était fermée de l'intérieur.

Pensant ce temps là, les deux vieux débris sont en train de baver sur notre dos comme deux ordures. Déjà, on nous décrit comme un couple... ne sautons pas aux conclusions bordel de merde! Le fait qu'on envisage de prendre une chambre d'hotel n'y change rien.

Décidément, la maladie d'alzaheimer n'est plus ce qu'elle était, ces deux connards se rappellent de tout. Bref, nous commençons à être suspectés...

Finnement, Constantine fait remmarquer que le corps est loin du balcon. Heureusement pour nous, c'est un peu loin pour que quelqu'un l'ai lancé, même en s'y mettant à deux. Le Steve a vraiment sauté de toutes ses forces, probablement effrayé par quelque chose. Bon, c'est toujours bon à savoir mais ça va être léger pour nous innocenter.

Dans la poubelle, Constantine trouve une boite de cachetons à base de caféinet et autre merdres du genre, mais rien d'hallucinogène.

Les flics sont très gènés de ne pas trouver d'ordi ni de papiers, même qu'ils remmarquent qu'il y a des demi traces de tasse de café sur le bureau, comme si on avait retiré des papiers il y a peu. Putain de flics de merde, depuis quand on se prend pour Sherlock dans les commisariats de banlieu???

Pour notre plus grand bonheur, notre description par les petits vieux n'est pas bien précise. Les flics pensent à une histoire de drogue. Jusqu'à l'analyse toxicologique, ça tiendra. Par la suite, on verra...

On se retrouve au bar, avec un seul r. Pour ma part, je plonge directement dans les écrits de Stevie. Il y a des dossiers complets sur chaque disparition. Bien ficelés et détaillés. Quelque chose de beaucoup plus carré que ce à quoi on pourrait s'attendre en lisant son blog.

Recherche documentaire : FUMBLE ! Heureusement qu'il y a le mécanisme des points d'XP... On recommence et on y arrive. Heureusement qu'il n'y a pas de grenier dans cette histoire... Bon, on trouve quelques notes de Steve dans les dossiers...

A RELIRE !!!

Histoire d'immitateur (copycat?) et de carte de bilbiothèque qui lui a permi trouver sa trace (bibliothèque de Seattle, la plus grosse du coin). Stevie avait visiblement peur de dormir... On peut immaginer que la douche était allumée pour ça : eau froide pour se réveiller.

Des cauchemards quand il était petit (sa propre peur enfantine)? Ou le sommeil est nécessaire au tueur/ravisseur pour se manifester? Dans le second cas, les bonbons sont peut être somnifères.

On trouve aussi un code : BMB-451 (bibli?)

Demain : résultat du labo de Corwin.

LA PROCHAINE FOIS :

1) Le MJ doit nous briefer sur la disparition de Jack, que nous n'avons pas creusée et qui est détaillée dans les notes de Steve.

2) Question numéro un : ou on dors? Seuls, ensemble, qui couche avec qui, etc. Attention aux silouhètes noires et aux flap flaps, ce genre de choses...

3) Que dit le labo sur les bonbons

4) Go bibliothèque, et plus vite que ça

5) Sinon, on a pas regardé l'ordi, faudrait peut être quand même, en particulier le mail et l'historique des recherches...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 2 mois 2 semaines #32912

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Je note ici au passage qu'étant donné le motif de ma visite à Seattle (recherches historiques sur les principaux mouvements sociaux de la ville), et partant du principe que je n'ai pas été contacté le jour même de mon arrivée, je dois FORCEMENT déjà avoir moi même une carte de la plus grosse bibliothèque du coin, et j'ai déjà passé au moins quelques jours à user mes chaussures dans les rayons "histoire locale" et "archives de presse". Si ça se trouve, j'y ai même croisé Stevie...
En tout cas, je devrait pouvoir dire si BMB-451 ressemble à une référence de cette bibliothèque ou non sans même m'y rendre.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 2 mois 1 semaine #32913

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Bon, le MJ voudrait savoir qui héberge tout le monde ce soir... A priori, on s'entasserait chez John Parker.

Jack :

Le style de Stevie vire à la paranoia au fil du temps. Ceci dit, le travail de journaliste reste correct.

Jack Lockhart, disparu le 23 aout à 8 ans. Maison jolie et fleurie. Classe moyenne basse. Père banquier (petit employé) et mère cuisinnière.

Le gosse a disparu le soir avant d'aller manger, dans sa chambre. Pas de bruit. Il pourrait s'être enfuit. Pas de désordre particulier dans la chambre. En fouillant, il n'a trouvé qu'un truc, mais ça semble être ce qu'il cherchait : griffures sur le parquet, comme faites par des chiens. Jack était terrifié par les chiens de gare de son père (qui restent toujours à l'exterieur).

Sinon, RAS, parents désespérés, etc. Enquête de quartier : RAS.

Pas de mention de papier de bonbon ni de silouhète noire dans les notes de Steve.

Rien qui nous aide à comprendre ce qui se passait dans sa tête durant les derniers jours. On voit qu'il se préparait à écrire quelque quelque chose, mais difficile de savoir quoi exactement. Il ne semble pas être allé aussi loin que nous dans les déductions.

NB : ANALYSE DU PC... A VOIR QUAND ON SERA CHEZ QUELQU'UN QUI A DU MATOS INFORMATIQUE, PAS COMME CE CLAMPIN DE JOHN !!!

On passe une bonne nuit. On est extrèmement déçus.

8<---

Jeudi 20/09 :

Corwin appelle son labo pour avoir un retour sur les papiers de bonbons : Ils ont touvé toutes les traces d'un bonbon normal... Plus une infinitésimale trace d'une substance totalement inconnue... Conslusion : la source n'est pas banale du tout...

On fait deux groupes :

- PC : Constantine (Ne trouve rien de plus intéressant)

- Bibliothèque : les trois autres.

En débarquant à la bilbiothèque, je demande à consulter les livres que Stevie a consulté ces derniers temps.

Je récupère trois livres anciens, dont le premier 'la biographie du moine Bernard' (1840, vieil Anglais) correspond à la référence.
1829 : Recueil de comptes et légendes.
3eme : vieux tome en cuir craquelé en latin, illisible même avec un niveau de base.

Il a d'abord lu les comptes et légendes, puis la biographie, et enfin le vieux truc.

"Sine facies hominis et figuras singulorum quorumque" -> "Sans les inflexions du visage humain" (Google trad, à prendre avec un grain de sel comme diraient les rosbiffs). D'après mes vieilles notions de latin, il y aurait une notion d'homme sans visage.

On ne peux pas emprunter les bouquins, va falloir bosser sur place...

J'imagine qu'on va commencer diretement par les mémoires du moine Bernard et essayer de creuser le vieux truc en latin. A priori, les comptes et légendes ne lui ont servi que de point d'entrée, on va peut être les sauter pour ne pas perdre de temps.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 1 mois 2 jours #32915

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Jeudi 20/09, milieu de matinée :

Dans le recueil de légendes, une entrée plus longue et riche que les autres : "La légende de la court de l'enfant mort". début anées 1800.

Petit enfant malheureux : ses parents lui interdisaient de s'ammuser et d'avoir des jouets. Ils étaient riches, mais voulaient qu'il devienne un grand homme comme son père (pas de détails), et le poussaient à travailler. L'enfant tomba malade et fut mort d'ennui. Les parents, pour se faire pardonner, couvrire la tombe de jouets, tant qu'il n'y en eu plus dans la région. Du coup, de nombreux enfants se laissairent mourrir pour avoir eux aussi des jouets.

Les autres légendes tournent autour du sujet, mais celle-ci semble plus significative... Rien de plus précis concernant notre cas...

La bio du moine Bernard est indéchiffrable, anglais trop vieux...

On prend la matinée à trois pour photographier page par page en HD les deux livres qui fachent... et Corwin se met à la recherche d'un traducteur qui tienne la route.

On pourrait avoir une traduction grossière du truc anglais demain matin...

En attendant, quoi faire?

Je propose de lécher un papier de bonbon... Personne n'est emballé par mon idée de génie.

Constantine propose de fouiller le bureau pro de Steve.

Après une longue conversation, durant laquelle on établit que Steve a en effet pu se suicider (il pouvait parcourir la distance donnée sans monstre pour le lancer... certres, nos conversations commencent à être sérieusement zarbis..), on décide de déjà tenter la descente au journal.

Celà réveille de vieilles questions, comme par exemple qui est exactement ce mondieur Constantine, de quel commisariat dépend-t-il et quel est exacement sa proffession???

Bon, Constantine n'ayant rien trouvé, je me lance à bouffer le papier de bombon... Je trouve un léger goût sucré. Pas d'effet notable dans l'après-midi.

Corwin chercher des infos sur les bouqins sur Internet : rien du tout. Le MJ nous fait son intéressant en soulignant que ça veut dire quelque chose.

On dort tous ensemble, façon woodstock, sauf Constantine qui n'est pas une saloperie de hippie aux cheveux longs...

NB : Avant de dormir, on fait des jets d'intellect... je loupe grave le prmier, de meme que John. On réussi le second, mais John mieux que moi...

Bref, faudra bien se dire que le bonbon n'y est pour rien...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 3 semaines 5 jours #32916

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
Nuit Jeudi 20/09 au vendredi 21/09 :

[A NE PAS PUBLIER...]
Y veulent des explications
mais y sauront rien
z'ont pas compris qu'il faut garder un tout petit peu de mystère
exactement
comme le mystère au chocolat
Alors cherche comme un porc
Gratte gratte dans la terre
Gratte dans la terre et trouve les pommes de terre
Les jaloux
Sont obliges dse taire
Cest dans lchocolat qusont les cles du mystere
[FIN]

Bon, j'ai disparu (NB: avec tout ce que j'avais sur mois, en gros une culotte et un t-shirt). Comme ça. Pourtant, Corwin avait filmé la nuit et pouf, une frame j'étais là, une frame j'étais plus là. John a passé une nuit de merde, il a rèvé d'une voie qui l'appelait, d'abord un peu séduisante, puis plus imérative. A la fin, on aurait dit un serpent (sa peure enfantine).

Visiblement, après inspection de la vidéo par Corwin, il semblerait que j'ai flouté un brin avant de disparaitre... On est bien avancés!


Constantine fait le truc de mentaliste. Il voit une petite fille sur le matela ou je dormais... Il conclut avec brillo que le problème est lié aux peurs enfantines. Il propose que ce soir, tout le monde lèche un papier de bonbon et s'endorme en pensant à sa peur enfantine... Mouais.

Coup de fil au traducteur : coté latin, spa gagné. Il ne sait même pas dire combien de temps il lui faudrait. Titre : 'Les inflexions de l'homme sans visage'. C'est un recueil de poésie qui parle de monde inconnus ou de monde parallèlre.

Coté bio du moine Bernard: [Ca se passe début années 1800] Histoire un peu romancée d'un moine franciscain septuagénaire un peu détective façon Sean Conery. Ca a l'air plus ou mois historique. Il a été confronté à une série de disparition d'enfants plus ou moins autour du Seatlle actuel. Il y avait un monastère franciscain dans le coin à l'époque. Après une longue enquête, il a fini par confondre Wilburth Wallace, juge influant dans la région, qui avait vendu son ame au diable suite au décès de son fils du coléra.

Wilburth Wallace pratiquait des sacrifices à satan. Il a été exorcisé à Witchborough (mal extirpé de ses tripes au moyen d'une pince chauffée à blanc) avant son exécution.

Cette partie de la bio est très détaillée, beaucoup plus que le reste.

A la fin du livre, on trouve des références qui semblent faire référence à un autre ouvrage, qui donnerait plus d'informations sur un mal plus ancien, qu'il vaut mieux oublier. Pas de référence précise.

Pour le traducteur, l'ouvrage en question n'est pas le truc en latin... Il pense plutôt à une référence à une autre livre du moine Bernard... Comme s'il y avait une version non expurgée. Le moine Bernard avait l'air un peu tourmenté à la fin et n'avait peut être plus toute sa tête.

Pistes :

1) Trouver la version complète du livre du moine Bernard : Voyage au monastère?

2) Le juge avait fait un pacte avec le diable (l'homme sans visage?) suite au décès de son fils (pour le retrouver d'une façon ou d'une autre?)... Y-a-t-il des décès récents d'enfants (juste avant le début des disparitions...) qui pourraient présager une répétition de l'histoire?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Pistes et cie il y a 1 semaine 5 jours #32917

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 50
21/09 :

Putain, je suis mal!

Recherche concernant les morts d'enfants : on est dans une grande ville, y'en a trop pour faire le tri. Bref, le MJ se sent acculé. Il fait tout pour se défiler. On tient le bon bout!
Bref, un abruti va faire des stats. Autant pisser dans un violon...

Corwin appelle la mairie du bled ou est censé se trouver le monastère (dont on a pas trouvé mention sur Internet...). Une vieille chose tremblotante lui répond d'une voix fluette. La vieille chouette n'a jamais entendu parler d'un monastère. Elle nous oriente vers le vieux Bernie qui travaille au Motel du coin.

Le vieux Bernie est le gardien de nuit du motel. Il passe visiblement sa journée au bar et ses nuits à veiller (!).

Visiblement, mes collègues ne souhaitent plus entendre mon avis, ni se déplacer pour me sauver la vie. Je coupe mon micro et je les laisse se démmerder, bordel de chiasse !!!

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH (Pardon, pendant 10mn, j'ai craqué...)

Ils prennent des lampes de poche, des cordes, des gilets parre balle, pas de dynamite, une carte IGN (enfin bref, l'équivalent local), des armes, une trousse de soin, des gants en latex, du beurre, et d'autres trucs qu'ils notent sur leurs fiches respectives...

Nos amis traversent la campagne la plus sordide pour arriver vers la bourgade vers 18h. Le motel est plutot simple mais propre. C'est un peu la dêche mais il doit rester un brin d'activité touristique dans le coin (forêts, etc). On les envoie vers le bar (Le Charleroi) pour manger. Peut être y trouveront-ils ce cher Bernie.

Ils boivent. On évite de justesse que Corwin commande un coca rondelle et Constantine une tasse de thé. Bref, tout se passe bien. Bernie boit du whisky canadien... Personnellement, je me méfierais de ce gars. Ils le font boire. Jusque là tout va bien, mais il parle surtout des sequoïas... Le truc n'est plus tout jeune, a une bonne descente mais aussi une bonne constitution.

Le monastère tombe sur el whisky comme un cheveux dans la soupe. Ca ne dit pas grand chose à Bernie. Par contre, il y a des ruines dans le coin. C'est curieux, car en même pas deux mois, c'est le second groupe qui lui en parle. Ils devaient passer deux nuits au motel et ont disparu après la première sans rien laisser dans leur chambre...

Il reste à tirer les vers du nez à Bernie sur la fameuse équipe précédente...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page : 0.154 secondes